Thème d'hiver Luna ( fait par Célestia)
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [aucune idée de titre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tida Night

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 04/02/2015

Camp
Nom:
Groupe: Aucun
Race:

MessageSujet: [aucune idée de titre ]   Mer 11 Fév - 22:54



 

 
Tida Night

 

 

 

 
Prénom :Tida Night
 Race : Pegase
 Âge : 17 ans
 Métier : Mercenaire
 Famille : Aucune
Cutie Mark : un simple cercle vert
 
Pseudo : Tida Night ici, Tidaro Darcksoul ailleur/
 Age : 17 ans
 Comment as-tu trouver le forum ? : Lulu
Code du règlement : Hide & Seek
Autre : j'ai quelque problèmes, dont je vais mettre un peu de temps à finir la fiche. ET LUNA A PAS MIT LES SMILEYS !!!
 

 
Apparence Physique
Un pégase noir, une masse de muscle imposante, des cicatrices couvrant tout mon corps, dont une qui a la chaire à vif autour de mon œil gauche, symboles des épreuves que j'ai traversés, des cernes pas possibles sous les yeux, symbole de mon acharnement au travail, une crinière toujours en bataille, symbole de la sauvagerie qui m'anime, et des yeux verrons, le droit étant violet, le gauche étant vert, deux yeux affreux qui ne ressemblent à rien d'autre qu'une imperfection. Ma taille elle même est proche de celle d'un adulte, et pourtant, il me reste quelque centimètres à prendre. Enfin, ces ailes, ma faiblesse, ces ailes que j'ai toujours laissé pour compte, ces ailes que je déteste et dont je ne me sert qu'en cas de nécessites, la seule partie de mon corps demeurant faible. Ce tout ferais normalement de moi un mâle attractif, ce que disent certaines femelles, mais moi, je trouve ce physique hideux, repoussant.
 

 
Caractère + Goûts
Un caractère de merde. Je ne vie que par la violence et le combat, et franchement, j'adore ça. Le sexe, l'alcool, le sang, la mort, ce sont mes uniques raisons de vivre. Je n'aime personne, mes amis ne sont pas des amis, mais des objets que je peux manipuler à ma guise. Je sais que ce genre de caractère est rebutant, dégueulasse, mais c'est bel et bien ce que je suis, un être dégueulasse, qui ne vit que pour sa propre pomme. néanmoins, il y a toujours cette partie de moi que je déteste, que je déteste bien plus que mon physique, ce moi d'autrefois qui remonte à la surface. La compassion, la pitié, l'amour, tout ça, ça n'a rien à voir avec moi, et pourtant, il m'arrive de les ressentir, et je déteste ça.  Ces émotions qui ressurgissent du passé sont juste des saletés dont je ne peux pas me débarrasser, ce qu'il y a sous ma carapace. Un être doté d'un cœur, un être qui a envie d'aimer, de rire, de pleurer, de s'amuser. Mais cet être, je l'ai enterré vivant au plus profond de moi même, et les seules fois où il ressort à la surface, c'est pour me faire extrêmement mal au crâne, une douleur qui ferais pâlir n'importe quel bourreau, toute la tristesse que j'ai retenue pendant des années, et que je m’efforce de retenir encore aujourd'hui. Même si au fond, je suis encore comme je l'étais au fond, un enfant cacher derrière la carapace d'un monstre.
 
Histoire

Seul


Depuis la naissance, la vie a été difficile. Les autres sont méchants avec moi, ils ne veulent pas de moi, comme si j'étais un déchet de la nature. Ils me haïssent tous, et de toute façon, je les détestes aussi, ils passent leur temps à se moquer de moi à cause de mes yeux bizarres, de mon corps de faible, de mon altitude solitaire, et à chaque fois que j'en croise un, il fait de son mieux pour me ridiculiser ou me frapper, si ce n'est quand il fait les deux. Je déteste cette vie, il faut que je me tire d'ici. J'ai été laissé dans un orphelinat à Ponyville à la naissance, ou plutôt, les poneys vivant déjà ici m'ont trouvés. Ils se sont bien foutus de moi : "tu auras un foyer, une jolie vie, des amis, et une bonne éducation". Mon cul. Ils m'ont appris à lire, à écrire et à compter, le reste, j'ai dû l'apprendre seul à travers les livres. Les autres ne sont pas à mon niveau, ils préfèrent s'amuser plutôt qu'étudier. Moi, je passe ma vie la tête dans les bouquins.

 Je suis en train de manger, seul dans la cuisine. Je me suis ramener en retard, et je n'ai pas pus manger avec les autres. J'étais en train de bouquiner, et pour tout dire, manger seul, ici dans le noir alors qu'il n'y a personne est plus avantageux que de ne manger seul dans coin coin en bout de table. Le bruit incessant autour de moi n'est pas là pour m'embêter quand je suis seul ici, je peux très bien écouter le silence autour de moi, et me reposer. Qui viendrais m'embêter en plein milieux de la nuit ? Mais bon, je ne peux pas faire ça tout les jours. J'ai bien tenté, mais plusieurs fois, j'ai été envoyé au lit sans manger, ça dépend des surveillants, mais dans tout les cas, c'est reposant d'être seul dans un endroit sombre comme ça.

 Mais cela ne peut pas durer, évidemment, la peur me prend. J'ai peur de ce qui se cache dans le noir, car dans l e noir, un simple bruissement de feuille peut se transformer en horrible créature meurtrière. Et c'est exactement ce qui se passe. Un énorme monstre, ou plutôt une énorme ombre, une grande ombre au sourire écarlate qui résume la folie qui emplie l'esprit de chaque être au plein milieux de la nuit. Je remet à sa place ce que je grignote et préfère fuir. Je sais que ce qui est devant moi est une chimère, mon instinct me dit de fuir, et je lui obéis sans hésiter, courant dans le dédale ténébreux des couloir.

  Regardant derrière moi, je ne vois pas l'autre poney auquel je me heurte. Ma tête rebondis contre le sol dans un bruit mat, j'ai très mal et je sent un petit filet de sang couler au sol. J'ai mal au crâne, et ça sonne dans mes oreilles. Je n'entend rien, mais je vois un gros poney, l'une de ces brutes sanguinaire qui adore me tabasser jours après jours. Je ne comprend pas réellement ce qu'il dit, mais je n'en ai pas besoin pour savoir qu'il est en colère. Je me lève et prend mes pattes à mon coup dans l'autre sens, mon inconscient me ramenant là où je pourrais me cacher, dans la cuisine. A peine arrivé, je me réfugie dans un placard où il y a la place et le referme sur moi, me roulant sur moi même et attendant que tout cela soit finit, que le jour arrive et que je puisse partir.

 Hélas, cela ne fonctionna pas. Il ouvre toute les portes, à ma recherche, il sait que je suis là, il ne me loupera pas, la peur et l'angoisse me monte à la gorge, il faut que je me défende, que je trouve quelque chose pour me défendre de lui et de ce monstre du noir. Je sent une patte m'atrappé par l'encolure et me tire de ma cachette pour me jeter au sol. Je recule comme je peux pour me mettre hors de portée de mon adversaire, mais il me soulevé immédiatement par le torse pour  m'envoyer boulé contre une armoire. Mes yeux cherchent rapidement de quoi le défendre, mais je ne vois rien qui puisse m'aider sur le coup. Il me soulève sauvagement, je ne comprend pas vraiment ce qui m'arrive. Mais mon regard se pose sur un couteau suspendue au dessus de l'établie. Il me parle, mais mes oreilles sifflent toujours et je ne comprend pas, mais mon sabot passe net sur le manche du couteau et se soulève de lui même pour le lui planter en plein crâne.

 Mais son sabot arrêta mon geste. Il pris le couteau de mon sabot en poussant un juron et, d'un coup net, le planta dans mon œil. Je vis la lame me percer le crâne, et la brûlure dans mon crâne se fit si intense qu'elle me choqua sur le coup. Mon cerveau n'eut pas le temps de libérer l'endorphine, et même si il avait eut le temps, je pense qu'il n'y en aurais assez pour calmer la douleur lancinante. Je finit tout de même par pousser un puissant hurlement en tentant d'enlever la lame de ma cervelle pendant que mon sang s'écroule sur le plan de travail et le sol. Il recule, apeuré par son propre geste, je ne pense pas qu'il ai voulu allez aussi loin. Il s'enfuis pendant que je sent les choses tournés autour de moi, et ma conscience fuir loin de moi.


Inside


 Je me réveille en plein milieu d'une plaine, une grande plaine aux herbes plus grandes que moi. Mon corps me fait un drôle d'effet, comme si c'étais le mien et celui d'une autre chose à la fois. Je me relève, le corps un petit peu engourdie, comme si mes membres ne voulaient pas répondre à mes geste et que j'étais obligé de les forcés. Mes vagues souvenirs de la mort se résument à des enchaînement de flash, et à une douleur intense au niveau du crâne. J'aperçois au loins une petite maison, en plein milieu de cette plaine qui ne semble n'avoir aucune fin.

 Je ne vois pas ce qui me retient de me rendre à cette petite maisonnette dans la plaine, et mes pattes me conduisent directement à cet endroit. Une vieille battisse abandonnée devant laquelle attend une vieille femme en rocking-chair.

-Bonjour Tida Nigt. Tu as dormi longtemps.

-Vous connaissez mon nom ?... Vous êtes qui ?

-A ton avis, qui suis-je ?

-...Vous êtes la mort ?

-...peut-être. On m'appellent généralement la dame aux abeilles.

-Aux abeilles ?

-J'en suis la reine, et vous m’obéissez, ouvrières que vous êtes.


-Ouvrière ?...Qu'est ce que je fout là ? C'est quoi cet endroit ?!


-Entrons, tu comprendras.


 Elle se leva, un long sourire aux lèvres. Je dois rêver, je dois être mort et cet endroit n'est qu'une espèce de "sas" entre les mondes des vivants et celui des morts. J'ai jamais vraiment cru à ce genre de choses, mais bon, si j'y suis c'est que ça doit être vrai tout ces trucs que j'ai lue dans les livres. Elle rentre d'un pas lent dans sa vieille bicoque, c'est sombre à l'intérieur, j'hésite à la suivre, mais où est-ce que je vais aller si je ne la suis pas ? Je suis complètement perdu et dépendant  par rapport à elle. J'avance donc sur son territoire, la "dame aux abeilles", entrant dans sa maison noir comme la gueule d'un monstre. Elle referma la porte d'un coup, et les lumières s'allumèrent. Il y avait des bougies partout, et une table au centre, sur laquelle repose un cadavre. Mon cadavre. L’œil crevé, mais le corps impeccable, comme si il avait été lavé et entretenue juste pour ma venue ici. Étrangement, ça ne me fait rien. Je suis comme enveloppe dénuée d'émotions devant ce spectacle macabre.

-Tout ça n'est pas réel hein ?


-Tu le sauras très vite.

-...C'est quoi cet endroit ? ET qu'est ce que vous me voulez au juste ?

- Tida Night, tu as été tué de façon violente et cruelle alors que ton heure n'étais pas venus. Je vais te renvoyer sur terre, mais tu devras payer le sacrifice de l'âme et le sacrifice du sang. Pour cela, tu devras retourner sur terre et assassiner une personne qui ne mérite pas la vie qui lui a été attribuée.


 Assassiné quelqu'un ? Moi ?! Est-ce qu'elle m'a bien regardé ? Je veux dire, je suis sans doute le gosse le plus faible qui n'ai jamais vécu sur Equestria, pourquoi me demander à moi de tuer quelqu'un ? C'est juste stupide.

-Et si je refuse ?

-Alors tu seras à jamais perdu dans cet endroit qui se situe entre les mondes, tu ne trouveras jamais la paix.


 Elle ne rigole pas. ou du moins je n'en ai pas l'impression. Mais bon, tout ceci n'est qu'un rêve. J'eut un grand sourire et lui annonça :

-J'accepte. C'est quoi vos sacrifices ?

-J'aime quand les choses se passent aussi bien. Pour ce qui est du sacrifice de l'âme, tu devras me ramener celle de ton ennemie, chaque personne que tu tueras perdra son âme, et je la récupérerais. Pour ce qui est du sacrifice du sang, tu comprendras quand tu passera dans cette autre pièce.

 Une porte s'ouvris tout doucement dans mon dos, je souris, elle me prend pour un imbécile. Je me retourne sans faire attention à elle et m'avance. Il n'y a rien à travers cette porte, juste une espèce de placard, comme ceux  des mamies qui les remplissent de choses inutiles. J'imagine qu'elle veut que je me mette dedans ? Une vieille sénile ouai. Je passe le pas de la porte, mes deux pattes dedans quand elle souria.

-Je t'offre, pour accomplir ta mission, l'immortalité.

Je veux répondre quelque chose...mais je ne peux pas. Mon Souffle ne viens plus à ma bouche, mais à la place, une gerbe de sang gicle de ma bouche pour tomber sur le poids, avant que je ne tombe sur le sol, tête dans le placard. J'entend la seconde partie de mon corps tomber derrière moi. Le sang coule par terre, je le sent imbiber ma fourrure, et rapidement, mon esprit retourne au loin.

 
Deux ans de sommeil.

 Le docteur me regarde. J'ai dormi pendant 2 ans après l'accident. C'est l'infirmière qui me l'a appris quand elle m'a vue me réveiller en inspirant comme un fou. Deux ans de coma. Pourtant, dans ma tête, ça c'est passé en 2 heures, rien de plus. Cette vieille femme m'a tuer, ça j'en suis sûr. Il devais il y avoir une lame dans l'encadrement du placard qui m'est tombé dessus... Pourtant, je suis vivant, et en plus, j'ai récupérer l’œil qu'on m'avaient crever. Selon l'infirmière, ce n'est pas passé loin, mais moi, je suis sûr et certains que mon œil étais crevé. Finalement cette vieille femme devait dire la vérité, et si j'ai bien compris pour le moment, je suis immortel. Mais je peux toujours souffrir, et mon corps a continuer de grandir alors que j'étais dans le coma, mais une chose étrange s'est faite vis à vis de mon corps. Il a grossis. Mon corps est devenus plus gros, plus musclé, plus puissant, comme si j'avais passer ces deux ans à m’entraîner. Ils ne semblent pas se méfier de moi, voire, ils ne semblent pas étonnés du tout. Un corps dans le coma ne se développe pas comme ça, ça doit être cette femme, une magie que je ne connais pas, mais dans tout les cas, cette magie m'a rendus plus fort.

-alors monsieur Night, vous avez aujourd'hui 14 ans, et votre profil est celui d'une victime. Vous avez grandis dans un orphelinat où vous étiez maltraiter, et enfin, vous dites n'avoir aucun ami. Après tout cela, vous dites ne pas avoir développer de problème mentaux, alors que la plupart des gens se seraient transformés en monstres ou se seraient suicider. Néanmoins, je remarque une grande froideur dans votre façon de parler. Pourquoi cette froideur ?

-Vous n'êtes pas mon ami.

-Et qu'est-ce qu'un ami pour vous ?


-Une faiblesse.

 Je ne sais pas d'où me viennent ces idées, mais une chose est sûr, elles sont présentes. L'amour, la pitié, l'amitié, la compassion, des faiblesses qu'il faut éliminer. Après tout, quand j'y pense, personne ne m'a aimer,  et c'est ça qui m'a rendu "exceptionnel",j'ai été choisi par cette "dame aux abeilles" car je suis mort sans raison à la base. Je me lève d'un coup, j'en ai marre. Sans rien dire, je m'avance vers la porte pour retourné dans le couloir, mais lorsque mon sabot tenta de tourner la poignée, mais celle-ci se bloqua.

-...Vous avez fermer la porte ?

 Je souris, je ne pensais pas que ça irais aussi vite, que le type que je dois tuer me trouve aussi vite. Je me retourne vers lui, toujours le sourire aux lèvres, et le vois lever son sabot et me frapper violemment en pleine gueule. Mon museau émit un craquement et le cartilage  se brisa. Je me jette sur lui et le soulève pour le plaquer sur son bureau, mes forces se sont décuplées par rapport à mon ancien corps. Il me colle un coup de sabot arrière dans la mâchoire, et je la sent se déboîter. La douleur me brûle, j'ai l'impression qu'elle va se détacher de mon visage. Je tente vaguement de m'enfuir, mais la porte est fermée, c'est foutu. L'attaque frontal n'a pas été la meilleure de mes idée. Il me plaque au sol et commence à me frapper à répétition. J'essaye de bouger, de me débattre, ne serais-ce que pour échapper à la douleur, mais ça ne marche pas. Et lentement, je sent la mort m'emporter pour la troisième fois.

  Je me réveille dans le noir, le corps enserrer dans une espèce de sac. Je mord dans le tissus et l'arrache d'un coup net, mon corps est à nouveau revenue à la normal. Il m'a enfermé dans un sac mortuaire, et m'a fichu dans une salle bizarre, il y a du sang partout, les murs sont tâchés de rouge, et il y a plusieurs sacs mortuaires entassés dans cette salle. Cette endroit pue la mort à plein nez. Je sort par la porte déverrouillée, après tout, il n'est censé n'il y avoir que des cadavres ici, pas la peine de fermer. Je suis dans une véritable prison.
  Dans la plupart reposent des cadavres de poneys encore puant d'un souffle de vie échappé depuis peu. J'entend un bruit, un cris, des larmes et des sanglots. Je me dirige en direction de ce bruit, à travers des dédales de prison, me rapprochant peu à peu des cris de douleur d'une femelle. Enfin, j'arrive dans une grande salle et le vois, ce foutu toubib, au dessus d'une jeune femelle qui doit avoir à peine mon âge, elle hurle de douleur à travers une espèces de bâillon pendant qu'il s'amuse à marquer son corps de coups puissant. Tu m'étonne qu'il n'ai pas mériter sa vie.  Je fait doucement demie tour et me rend dans l'une des prisons, récupérant une chaîne traînant au sol, seule arme que je puis trouver. Discrètement, tenant mon arme, alors qu'il se prépare à passer à l'acte contre cette jeune fille, il ne fait pas attention à moi, se concentrant sur sa victime. Je me faufile derrière lui et, d'un coup, je lui passe les chaîne sur la gorge et le tire de toute mes forces contre moi. Il tente de se débattre, mais c'est' trop tard, il est piégé, et maintenant, il va perdre sa saleté de vie. Je l'étrangle de toute mes forces alors que lui perd lentement les siennes. Enfin, je sent son corps s'écrouler au sol, c'est finit. Mon premier meurtre, mais étrangement, ce que je ressent n'est pas une peur, mais une excitation puissante, l'adrénaline pulsant dans mes veines. Tuer, c'est super !

 Je jette le cadavre sur le coté et regarde cette jeune fille devant moi, offerte, battue, sans défense et en pleures. Ces émotions que je considérait comme des faiblesse viennent broyer mon cœur. Je la détache et l'aide à se lever, faisant bien attention à ne pas lui faire mal. La pauvre a dû souffrir.

-Q...Qui êtes vous...?

Je lui souris et essuie doucement quelque larmes perlant sur ses yeux.

-Je suis Tida Night. T'inquiète pas, t'es sortie d'affaire.


Trahison


 Cela fait deux ans que je me suis débarrasser de cet enfoiré, cette femelle nommée Ascentia est devenue ma plus proche amie. Finalement, l'amitié c'est cool. Elle a été là pour moi pendant deux ans, elle a soignée mes plaies, elle a pris soin de moi quand j'étais malade et, n'ayant nul endroit où aller ni l'un ni l'autre, nous avons décider de rester ensemble. J'ai entretenue ce corps puissant, il me plait et il plait aussi à Ascentia. Je suis devenu un combattant, ça fait 2 ans que je m’entraîne, et cela dans un seul but, retrouver cet adrénaline, ces sensations dans mon corps lors de mon premier meurtre revienne. Mais cette sensation ne revînt jamais, je m'étais engager comme mercenaire, au service du premier venus du moment que l'action et l'aventure étaient au rendez-vous...Mais enfin vînt ce jour. Je pense avoir battu ce monstre il y a deux ans, et aujourd'hui, je suis avec Ascentia dans les rues de Canterlot. Je fait le mariole comme à mon habitude pour faire rire Ascentia, j'aime quand elle rie à mes bêtises, et en marchant sur mes pattes avant en plein milieu de la rue, je me fit fauché net par une charrue folle, mon crâne découpé en deux dans une grande giclée de sang.

 Je me réveille à nouveau...Je n'aurais pas dû me réveiller ! La vieille avait dit que l'immortalité ne resterais que le temps de tuer mon ennemie, et je la vis, là, devant moi, Ascentia, qui me regarde. Elle sourie. Ses couleurs deviennent ternes et grise, même ses yeux sont gris. Elle tient mon katana en souriant et le pose sur ma gorge. Mais tout doucement, malgré ma position, mon cœur se mit à battre. Je ressent à nouveau cette adrénaline pure, qui pulse dans mes veines, qui me brûle, qui me crame le cœur  ! Cette fameuse émotion qui j'ai ressentis il y a deux ans. Alors c'est elle ? Celle qui ne mérite pas sa vie ? J’attrape sa patte entre mes pattes arrières et tire le sabre sur le coté, récupérant ma lame entre mes pattes arrières. Un sourire de folie s'inscrit sur mes lèvres et je récupère mon sabre. Nos sourires se ressemblent, et nos regards dénués d'âme se croisent. Je lui tranche net la mâchoire, laissant pendre sa langue sur la partie inférieur de sa bouche. Et d'un second coup tout aussi net, sa tête se tranchant sa tête. Je garde un grand sourire, un sourire de diable, mais des larmes coulent sur mes joues. Je suis dans une morgue, et le sang a asperger tout ce qu'il y a autour de nous. Un monstre n'ayant pas mériter sa vie,  je n'ai même pas envie de savoir pourquoi elle ne l'a pas mériter. Je me contente de mettre ce cadavre à ma place et de passer un petit brin de toilette avant de foutre le camps.

Fin



 J'ai finalement décider de rejoindre la forêt everfree. J'avais raison en fin de compte, les amis, c'est moisi. La seule que j'ai eut devait n'être avec moi qu'en attendant d'être sûr que je sois bien "l'envoyé" de cette dame aux abeilles, dont je n'ai plus entendue parler. Je suis rester seul dans une petite maison dans Everfree. Je reste un mercenaire, vivant de meurtres, de vols et de contrats en tout genre, allant des plus dégradants aux plus dangereux. Et surtout, vivant seul dans ce monde  bizarre, fait de personnes plus dérangées les unes que les autres.
 


.

 
© Azylis de Never-Utopia

 


Dernière édition par Tida Night le Mer 18 Fév - 16:48, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Luna
Fonda, elle te surveille
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 17
Localisation : Palais Royal de Canterlot

Camp
Nom: Princess Sunshine
Groupe: Shine
Race: Alicorne

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Mer 11 Fév - 23:13

Bonne chance pour ta fiche Tida !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storyofequestria.forumactif.org
Princesse Célestia
Admine et Princesse Solaire
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/11/2014

Camp
Nom:
Groupe: Aucun
Race: Autre

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Mer 11 Fév - 23:49

Bienvenue cher poney,
Je te souhaite bon courage pour ta fiche.
N'oublie pas de lire le contexte qui est tout nouveau.
Au plaisir de te croiser lors d'un RP ou même sur la CB.

_________________
I'm the Princess of the Sun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tida Night

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 04/02/2015

Camp
Nom:
Groupe: Aucun
Race:

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Jeu 12 Fév - 11:33

Heu...Si possible, m'envoyer en MP ou me poster ici quelque petites précisions sur la naissance des poneys. Ils sont tous fait dans une salle ? Ils sont confiés à des parents adoptifs ? Repartis dans le monde entier ? Ils sont constitués comme des poneys normaux ? Le plus d'info possible (pour l'histoire) serais cool, et merci pour l’accueil ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Luna
Fonda, elle te surveille
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 17
Localisation : Palais Royal de Canterlot

Camp
Nom: Princess Sunshine
Groupe: Shine
Race: Alicorne

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Jeu 12 Fév - 13:00

Fait (j'avais oublié de le dire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storyofequestria.forumactif.org
Princesse Luna
Fonda, elle te surveille
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 17
Localisation : Palais Royal de Canterlot

Camp
Nom: Princess Sunshine
Groupe: Shine
Race: Alicorne

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Mer 18 Fév - 16:56

Eh, bien, je pense que tout est bon, un peu gore sur l'histoire mais bon, c'est la guerre, qu'and pense tu Tia ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storyofequestria.forumactif.org
Princesse Célestia
Admine et Princesse Solaire
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 12/11/2014

Camp
Nom:
Groupe: Aucun
Race: Autre

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Mer 18 Fév - 20:29

C'est très bien ont peut valider ^^

_________________
I'm the Princess of the Sun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Princesse Luna
Fonda, elle te surveille
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 28/10/2014
Age : 17
Localisation : Palais Royal de Canterlot

Camp
Nom: Princess Sunshine
Groupe: Shine
Race: Alicorne

MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   Jeu 19 Fév - 12:45

Ok, je valide et je lock ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://storyofequestria.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [aucune idée de titre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[aucune idée de titre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aryal Lowen (Aucune idée de titre spéciale)
» alaric - aucune idée de titre XD
» Quand j'ai aucune idée de titre ~ [Vi, en fait je poste avant d'avoir finis, peur de tout perdre x'D]
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story of Equestria :: Gestion :: Présentation :: Validés-
Sauter vers: